Ce “Un entre mille” n’est pas une vaine gloire.

Le templier n’est pas du tout le meilleur. Cependant c’est :

  • celui qui jure de se dépasser ;
  • celui qui promet d’obéir, de donner sa confiance ;
  • celui qui, comme Miles (chevalier), veut atteindre le limes, c’est-à-dire la limite, la frontière ;
  • celui qui décide de mettre en œuvre, avec des actions et des exemples, son incontournable choix de vie chevaleresque, défendre les faibles, les humbles et les sans défense (defensio atque protectio ecclesiarum, viduarum, orphanorum omniumque Deo serventium), témoignant sa foi en Christ et la transférant avec toutes ses forces et ses moyens à son voisin, en particulier à ceux qui sont loin de croire ;
  • Celui qui tente de vaincre le monde en plaçant le service du Temple autant que possible en premier lieu dans sa vie ;
  • Celui qui ne se comporte pas comme un homme normal, car il a choisi de ne pas l’être et parce qu’il a été à son tour choisi par la chaîne spirituelle des Templiers pour une mission surhumaine : Faire triompher la foi de Christ et son Temple éternel, même dans le royaume de prince du monde, le diable.

La voie du Templier est un chemin de recherche pure et de réalisation intérieure à travers du sacrifice (qu’implique aussi l’effusion de son propre sang). Telle est la voie du Templier : recherche, perfectionnement de soi, dépassement de la condition humaine grâce à l’ascèse chevaleresque, inspirée par la spiritualité de l’ancien ordre des Templiers.

La voie des Templiers est un moyen et pas un but. C’est un moyen de dépasser la dimension humaine, de trouver et d’atteindre spirituellement Dieu.

La qualité la plus importante du templier est le culte de la vérité : aimer et défendre la vérité, détester les mensonges (mentir présuppose la désunion intérieure), tenir les promesses et les serments au prix de la mort (le temple promet “pour Dieu qui ne ment pas”). Le mensonge détruit le pouvoir du rite et détruit le charisme des Templiers.

Le Templier se bat principalement avec l’ACTION, que consiste en participer aux réunions de témoignage, à les retraites spirituelles, aux veillées de prière en opposition des nuits de tregenda satanistes, aux soirées du Temple consacrées à l’apprentissage des anciens symboles, des fondements de l’ancienne règle des templiers et ses applications, des véritables raisons du succès imparable que l’ancien Ordre du Temple a eu en moins de deux cents ans.

Mauro Giorgio Ferretti
Templiers Catholiques